Frais dentaires – L’addition est vite salée

Comparez en 30 secondes

Les frais dentaires représentent un poste de dépenses important chez les français. Les caries, détartrages ou encore dévitalisations sont suffisamment bien couverts par la Sécurité Sociale, mais qu’en est-il des frais dentaires pour les couronnes, les bridges, ou encore les implants dentaires ?

Définition des frais dentaires

Pour bien comprendre les frais dentaires, il faut tout d’abord distinguer deux types de soins que sont les complémentaires et les onéreux. Comme l’indique leur nom, il existe deux catégories de soins dont les tarifs sont totalement différents qui affetera le remboursement octroyé par la Sécurité Sociale.

Parmi les soins complémentaires, on retrouve les soins dentaires les plus fréquents, auxquels on ne peut que rarement échapper : caries, dévitalisations, détartrages, radios panoramiques. Si on va chez un dentiste conventionné,  les frais dentaires de ces soins cités se situent entre 15€ et 100€ à l’unité (une légère carie peut coûter 15€ et une dévitalisation de molaire jusqu’environ 95€) et seront remboursés à hauteur de 70% par la Sécurité Sociale.

Parmi les soins onéreux, on retrouve toutes les opérations qui nécessitent un travail plus approfondi, et qui se traduit généralement par plusieurs séances. Il s’agit là par exemple des couronnes, des implants en titane sur pivot, des bridges, des dentiers, des traitements gingivaux etc. Ces traitements et prothèses sont partiellement pris en charge par la Sécurité Sociale, mais, au final, une majeure partie des frais dentaires restent à la charge du client. Sans mutuelle, la pose d’une couronne revient en moyenne à plus de 600€ au patient (sachant que la couronne est moins chère qu’un bridge et qu’un implant !)

 

Intérêt de la mutuelle pour les frais dentaires

L’intérêt de la mutuelle dentaire est d’apporter des remboursements complémentaires aux remboursements de la Sécurité Sociale. La Sécurité Sociale remboursant, disons-le, correctement les soins complémentaires, il sera très simple de trouver une mutuelle dentaire bas de gamme afin que tous les frais des frais complémentaires soient couverts, à hauteur de 100% (attention tout de même aux dentistes exerçant des dépassements d’honoraires, ils pratiquent parfois des prix doublés, voire plus, pour certains).

Le réel atout de la mutuelle dentaire est d’apporter un soutien considérable lorsque l’adhérent a besoin de faire appel à des soins onéreux. Cela signifie tout simplement que si ce dernier doit faire poser couronnes, bridges, dentiers partiels ou intégraux, ou encore des implants dentaires, il aura un complément de remboursements lui donnant un véritable coup de pouce.

La mutuelle dentaire permet donc d’avoir un accès aux soins dentaires en diminuant les frais dentaires induits. Cela permet de faire des contrôles dentaires sans débourser des centaines d’euros, ce qui permettra de prévenir les plus gros problèmes au fur et à mesure via des contrôles réguliers gratuits.

Remboursements des frais dentaires

Frais dentaires

Les frais dentaires sont souvent élevés, choisissez la bonne mutuelle dentaire

Les remboursements des mutuelles dentaires fonctionnent  de deux façons :

Les remboursements forfaitaires

Les remboursements forfaitaires sont très simple à comprendre. La mutuelle dentaire indique le montant qu’elle remboursera par mois ou par an pour les frais dentaires de l’adhérent. S’il excède ce montant, il paie l’excès. S’il n’a recours à aucue opération dentaire au cours de l’année, certains assureurs proposent des remboursements dentaires plus importants pour les années à venir.

En fonction de ses besoins, il faut donc regarder les forfaits proposés par les assureurs. Analysez ses besoins dentaires, permet de savoir le type de remboursement que l’on aimerait avoir.

Les remboursements en pourcentage

Beaucoup de mutuelles dentaires proposent aussi des remboursements en pourcentage, fixés sur la base de la Sécurité Sociale. Ces remboursements dentaires démarrent sur une base de 100% et peuvent atteindre les 700, 800%, voire plus.

Léger problème : certains actes dentaires ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale, et le remboursement forfaitaire, se basant sur le remboursement de la Sécurité Sociale, pourrait don être nul. Il faut être vigilent et demander un devis dentaire à son dentiste et à sa mutuelle dentaire afin de savoir les frais réels à engager.

Exemple concret de remboursements dentaire

 
Prix de la couronne
Remboursement forfaitaire annuel
Remboursement en pourcentage
À la charge du patient
Patient1
800€
1200€
-
0€
Patient2
800€
-
500%
262,50€
Patient3
800€
700€
250%
0€

L’avantages du moment : certaines mutuelles dentaires proposent des remboursements incluant à la fois pourcentage et forfait ! C’est bien souvent l’option optimale si les pourcentages et forfaits ne sont pas à leurs minimums.

Les frais dentaires peuvent donc très vite diminuer. Analysez bien vos besoins et faites appels à la mutuelle dentaire qui vous correspond !

Comparateur gratuit et sans engagement 

Informations et conseils

Frais dentaires
4 (80%) 8 votes